Biography

Olivier Laville

Diplômé des Musikhochschule de Freiburg, Köln ainsi que du CNSM de Paris, Olivier s’est formé auprès de musiciens comme Eric Le Sage, Claus Kanngiesser, Aleksandar Madzar, Arbo Valdma, Joseph-Anton Scherrer, Romano Pallottini et Billy Eidi.

Né en 1988, Olivier mène une riche activité de concertiste. Outre les récitals en soliste et avec orchestre, il est très attaché à la musique de chambre et se produit avec des partenaires comme les quatuors Zaïde, Alfama et Ardeo, les violoncellistes Camille Seghers et Damien Ventula, les pianistes Coraline Cuenot et Catherine Imbert ou encore le contrebassiste Rémi Demangeon.

Il est l’invité de nombreux festivals en France, Allemagne, Belgique et Suisse dans des formations allant du piano solo au quintette avec quatuor à cordes.

Il est par ailleurs directeur artistique des Musicales Gessiennes, festival dont le premier opus se tiendra les 20 et 21 septembre 2019 à Gex dans l’Ain.

Diplômé du « Cycle de Perfectionnement/Concertiste » du C.R.R de Paris dans la classe de musique de chambre de Paul Meyer et Eric Le Sage, Olivier s’est perfectionné lors de masterclasses auprès de maîtres comme Pierre-Laurent Aimard, Klaus Hellwig, Colette Zerah, Denis Pascal, Vassily Lobanov, Georg-Friedrich Schenck ou Edmond Baert.

Passionné de musique française, Olivier s’attache à faire redécouvrir un répertoire riche et malheureusement trop souvent oublié des salles de concerts. Son dernier disque est paru au label Chanteloup Musique et est consacré à la musique de Charles Bordes en duo avec le pianiste François-René Duchâble. Il a notamment dirigé l’édition de la sonate pour violoncelle et piano d’Henri Duparc éditée chez Delatour (2015). Son tout premier disque enregistré avec la violoncelliste Camille Seghers est paru au label Le Chant de Linos. Il est consacré à la musique française pour violoncelle et piano de Claude Debussy, Mel Bonis, Henri Duparc & Francis Poulenc.

Olivier est titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement (CA) et enseigne le piano à l’Institut Jaques Dalcroze de Genève.